Agrégateur

Lone Wolf Adventure Game : compte-rendu de partie

1 semaine ago
jeepee
J'ai proposé à mes trois enfants une partie de Lone Wolf Adventure Game; pour ce test du jeu, j'ai opté pour l'aventure d'introduction proposée dans la boîte de jeu: The Lost Caravan.Les joueurs y incarnent de jeunes initiés de l'ordre Kaï; leur premier mission est de se rendre au comptoir d'Alema pour y aider les marchands, suite à la disparition d'un de leurs convois.Nous avons débuté la séance par la création des personnages un peu plus longue qu'escomptée. Au final, nous avons obtenu un groupe composé des trois aventuriers suivants: Wild Hunter, Spirit Arrow et Grey Sun. Les joueurs ont eu l'intelligence d'essayer de répartir les disciplines Kaï pour bien couvrir toutes les situations possibles en jeu. Une fois les personnages créés, nous nous sommes lancés dans l'aventure, et c'est là que les choses ont commencé à se gâter un peu.L'intrigue, assez simple et très linéaire, a un peu déçu les joueurs. Le scénario, idéal pour de véritables novices en matière de jeu de rôle, a quelque peu lassé mes jeunes joueurs. Pour leur défense, ils ont déjà une petite dizaine de séances de jeu de rôle à leur actif. Ils s'attendaient à une intrigue un peu plus fouillée et surtout à plus d'actions et d'adversaires à combattre. Le scénario, véritable tutoriel, leur a paru assez lent à démarrer. Au final, les adversaires étaient faciles à vaincre et le dénouement de l'histoire trivial.Donc une partie amusante mais qui laisse un goût de trop peu.En dehors de cette erreur de casting, ils ont apprécié la rapidité et la mortalité des combats motorisés par les règles de Lone Wolf, sa table de résolution des combats et le fait que seuls les joueurs lancent les dés.Les disciplines Kaï les ont intriguées; le fait que les moines Kaï soient au-dessus de la moyenne sans pour autant être des surhommes leur a plu.Pour autant, ils ont eu l'impression qu'hormis leur interprétation en tant que joueur, tous les personnages se ressemblaient techniquement, ce qui est vrai d'une certaine manière. Le jeu de base est assez simple et les options techniques très limitées. Du coup, on a des personnages simples et faciles à prendre en mains MAIS qui se ressemblent tous un peu.En conclusion de cette partie-test, il est clairement ressorti que mes joueurs ont envie d'essayer d'autres jeux et d'explorer d'autres genres.Le médiéval fantastique leur plaît toujours et reste un classique incontournable mais leurs envies vont vers d'autres jeux, des thématiques différentes et des systèmes plus complexes, offrant plus d'options et des possibilités ludiques plus étendues; j'avoue que personnellement j'avais tendance à aller vers des jeux simples, aux règles épurées mais mes jeunes joueurs aiment les jeux aux options multiples, à l'instar de certaines jeux vidéo auxquels ils jouent.Après discussion et debriefing, un souhait de jeu a émergé: de la science-fiction, avec des armures de combat et des possibilités de customisation, quelque chose se rapprochant du jeu vidéo Destiny. Je suis encore en train d'y réfléchir et de chercher un jeu qui pourrait convenir. J'ai assez vite pensé à Knight dont j'avais lu le kit d'initiation l'année passée. Ce jeu propose un cadre de jeu SF/post-apo mais avec une thématique arthurienne remise au goût du jour. Ca pourrait être un bon compromis. A voir. Je ne veux pas me décider trop vite. Il me reste toujours l'option d'écrire un jeu moi-même, en utilisant un système de jeu existant ou pas. Toutes les options restent ouvertes à ce stade de ma réflexion.
En conclusion de cet après-midi de jeu, j'ai appris une leçon essentielle, et que j'avais un peu oubliée: il faut savoir sentir le vent tourner et tenir compte des envies de ses joueurs. C'est important même si ce n'est pas toujours facile. Avec le recul, je me demande si mon envie de jouer à Lone Wolf n'était pas motivée par un gros sentiment de nostalgie que mes jeunes joueurs ne partagent évidemment pas. C'est tout à fait compréhensible. On ne peut pas réussir à tous les coups. Même les parties un peu pourries peuvent donner quelque chose de positif au final, et ça, c'est plutôt bien.

Games News! 13/08/18

1 semaine ago
Paul Dean

Quinns: Oh my goodness. As always, a deluge of announcements came out of Gen Con this year. We should probably start by covering all of the news to gush forth from the excellent studio that is Fantasy Flight Games.

The centrepiece of this press conference? Keyforge.

RPGaDay - Jour 11 : le nom de votre PJ le plus délirant ?

1 semaine 1 jour ago
Olivier
Jour 11 : le nom de votre PJ le plus délirant ? D'aussi loin que je me souvienne, je n'ai pas eu de personnage au nom "délirant". Bon, ok, il y a eu quelques persos elfes aux noms alambiqués. Tellement compliqués à retenir que je les ai tous oublié d'ailleurs...

Joe Dever's Lone Wolf Original Soundtrack

1 semaine 1 jour ago
jeepee
Petite curiosité découverte au détour du web, une musique composée spécialement pour un jeu vidéo inspiré de Loup Solitaire. Déjà que j'ignorais l'existence d'une adaptation de Lone Wolf en jeu vidéo, c'est un vrai coup de chance si je suis tombé sur cette BO. A réutiliser sans doute pour sonoriser une partie de jeu de rôle.

RPGaDay - jour 10 : comment le JdR vous a-t-il changé ?

1 semaine 1 jour ago
Olivier
La question du jour fait écho à la très sympathique campagne autour du JdR " Moi, rôliste ", qui avait eu lieu il y a bientôt six ans maintenant (mince ! Que le temps passe vite !). Jour 10 : comment le JdR vous a-t-il changé ? Vaste sujet ! Le JdR m’a...

[Top fantasy] Le Dragon du lac de feu

1 semaine 2 jours ago
Iso

Au sixième siècle le royaume d'Urland est terrorisé par un dragon agé de 400 ans nommé "Vermithrax". Pour apaiser le dragon, le roi Casiodorus lui offre des filles vierges sélectionnées par une loterie deux fois par an. Une expédition menée par un jeune homme du nom de Valerik sollicite l'aide du dernier sorcier, Ulrich de Craggenmoor.

L’article [Top fantasy] Le Dragon du lac de feu est apparu en premier sur SCRiiiPT.

RPGaDay - Jour 9 : Comment donner envie de jouer au JdR ?

1 semaine 2 jours ago
Olivier
Aaaah ! Que voilà une question bien difficile ! Comment donner envie à d’autres personnes de jouer au JdR ? Ma foi, je pense que ce qui serait idéal, ce serait de proposer : - des jeux faciles d’accès, faciles à trouver, y compris dans les grands surfaces...

Ouverture ludique (virtuelle) de Lone Wolf Adventure Game

1 semaine 3 jours ago
jeepee
J'ai entamé la lecture de Lone Wolf Adventure Game, sorti en 2015 chez Cubicle 7. Il s'agit ni plus ni moins de l'adaptation en jeu de rôle des Livres Dont Vous Êtes Le Héros de la collection Loup Solitaire. Il en conserve d'ailleurs les règles fondamentales et le setting.Ce premier article a pour objet de vous présenter le contenu de la boîte de jeu proposée par Cubicle 7.J'ai mentionné qu'il s'agissait d'une ouverture ludique virtuelle car je n'ai malheureusement pas le jeu en dur. Je dois pour l'instant me contenter d'un ensemble de fichiers PDF. Je ne désespère pas d'un jour trouver la boîte de jeu en magasin.Cela étant dit, que contient cette étonnante boîte de jeu?Le jeu se présente sous la forme de trois livrets: The Book of Kai Legends, The Book of Kai Training et The Book of Kai Wisdom.Le premier livret, The Book of Kai Legends, propose de découvrir le jeu au travers d'un tutoriel comme cela se fait dans le jeu vidéo. Ce tutoriel se présente sous la forme de deux scénarii; au fur et à mesure des pages, les règles de jeu sont expliquées et mises en pratique. Une façon élégante et efficace d'apprendre le jeu. Ce livret contient également des conseils pour créer ses propres aventures.Le second livret, The Book of Kai Training, aborde quelques généralités sur le jeu de rôle, présente l'ordre Kai, ordre auquel appartiennent les personnages des joueurs, et explique en détails la procédure de création d'un personnage. Deux niveaux de personnage, initié et maître, permettent de s'immerger pas à pas dans le jeu en dosant la complexité des règles.Le troisième livret, The Book of Kai Wisdom, est un complément de règles (résolution des tests, niveau de difficulté, utilisation des compétences, disciplines Kai, règles spécifiques, combat, équipement disponible, évolution du personnage...); on y aborde également le monde de Magnamund et les créatures qui le peuplent (en d'autres mots un guide du monde et un bestiaire).Outre les livrets de jeu, la boîte contient les fiches de six personnages prêts à jouer, pour vous lancer sans tarder dans l'aventure.Viennent s'ajouter les accessoires suivants: une fiche de personnage vierge, la table de résolution des combats, une liste d'équipement illustrée, divers tokens, une carte de Magnamund et la table de hasard (utile si vous ne disposez pas de dés à dix faces).Lone Wolf Adventure Game est un jeu de rôle complet qui s'adresse autant aux débutants qu'aux vieux briscards, d'autant plus si les briscards en question ont lu et joué aux Livres Dont Vous Êtes Le Héros dans leur jeunesse; ô nostalgie.On ne peut que souligner l'effort apporté aux auteurs pour proposer un véritable jeu d'initiation avec des règles simples et un livret d'apprentissage clair et facile à prendre en mains. Dommage que ce jeu ne soit pas encore disponible en français.Qu'à cela ne tienne, comme je le mentionnais plus haut, j'ai entamé la lecture de ce jeu que j'espère pouvoir proposer bientôt à mes enfants. Pour leur faciliter la vie, je vais traduire les principaux termes du jeu et leur fournir une fiche de personnage en français. Je compte puiser allègrement dans les livres-jeux de la collection Loup Solitaire pour m'aider dans cet exercice de traduction amateur.Aussi attendez-vous dans les prochaines semaines à voir fleurir sur ce blog des articles proposant du matériel en français pour Lone Wolf Adventure Game. J'insiste sur le fait que ce matériel sera mis en ligne sans but lucratif, afin de vous faire découvrir cette perle du jeu de rôle et l'univers fascinant imaginé par feu Joe Dever. C'est aussi ma manière à moi de rendre hommage à Loup Solitaire et à son créateur.

Krypton

1 semaine 4 jours ago
jeepee
Krypton est une série Syfy ayant pour cadre la planète de Superman mais 200 ans avant sa destruction. On y suit les aventures de Seg, grand-père de Kal-El, alors que la planète est menacée par une mystérieuse entité extraterrestre et que les grandes Maisons de Kandor se disputent le pouvoir.
Cette première saison de 10 épisodes nous raconte comment la maison El, tombée en disgrâce, jouera finalement un rôle prépondérant dans la sauvegarde de Kandor City, menacée par un ennemi aussi mortel qu'impitoyable.Ce qui m'a plus dans cette série, ce n'est pas le scénario en lui-même mais bien l'esthétique générale (décors, habits, accessoires) et les luttes de pouvoir qui secouent les grandes Maisons et les Guildes de Kandor.On a la Maison El, tombée en disgrâce et dont les membres sont soupçonnés d'appartenir à un mouvement révolutionnaire appelé Black Zéro.La Maison Vex représente la Loi et la Magistrature de la cité; Daron-Vex en est le chef et fera tout pour se maintenir au pouvoir. La Maison Zod domine la Guilde Militaire et les Sagittaires, les soldats d'élite de la cité. Enfin, la Voix de Rao est l'unique religion en place, descendante des anciens cultes polythéistes de Krypton. On devine d'autres familles et maisons nobles ici représentées par différents protagonistes de moindre importance. Enfin, au bas de l'échelle social, les sans-rangs, le peuple.Tout ce petit monde s'agite et s’entredéchire tout au long des 10 épisodes de cette première saison.
J'ai évoqué plus haut le scénario; il n'est pas mauvais en soi et recèle quelques bonnes trouvailles mais a tendance à se complexifier inutilement sur la fin, surtout lorsqu'on introduit des notions de voyage à travers l'espace-temps et de Zone Fantôme, une dimension parallèle où le temps n'a plus cours.
On peut aussi regretter que la série ne commence véritablement à développer son intrigue qu'à partir du cinquième épisode. J'aime les séries qui annoncent la couleur au bout de maximum trois épisodes; au-delà, j'ai tendance à décrocher. Ici, j'ai fait un petit effort, qui s'est avéré payant sauf sur la fin. On sent qu'une suite est prévue (je crois d'ailleurs qu'elle a déjà été annoncée) mais vu le final de cette première saison (je ne peux pas en dire plus), j'ai quelque doute quant à l'intérêt d'une seconde saison. Qui vivra verra.Krypton reste une série esthétiquement intéressante et qui pourrait donner quelques inspirations pour un jeu de rôle politique dans la cité de Kandor.